AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De nouvelles mains sur le piano [PV Duncan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



♔ MESSAGES : 37
♔ CELEBRITE : Emilia Clarke
♔ ARRIVÉE LE : 10/10/2016

MessageSujet: De nouvelles mains sur le piano [PV Duncan]   Jeu 13 Oct - 10:27

Tu es près de moi...
“Et alors je ne sais plus si je dois bouger, si je dois sourire, si je dois rire. C'est comme si je ne m'appartenais plus, comme si j'étais une autre personne. Comme si tu étais la cause de ma déraison.”
C
' est arrivé si soudainement... Et pourtant je n'ai rien vu venir. C'est comme si le destin me jouais des tours, comme si il s'amusait à me mettre dans des situations plus cocasses les unes que les autres. Lorsque tu m'as téléphoné pour prendre une leçon avec moi, j'ai cru tout d'abord reconnaître le timbre de ta voix... Puis me suis maudite intérieurement de penser que cela pouvait être toi. Je me maudis depuis que nos regards se sont croisés de toute manière. Cette première fois où tu m'as adressé la parole alors que je déambulais dans la rue, un peu perdue, à la recherche de mon chat... Comment qualifier ma réaction à ce moment même ? Je n'ai fais que fuir, je ne crois même pas t'avoir répondu. Et puis une fois loin de toi, j'ai repensé à ton visage. Mais je me suis dis qu'il valait mieux oublier. Oublier pour ne pas me faire du mal. Les hommes comme toi, ne s'intéressent pas aux femmes comme moi.

P
uis il y a eu cette seconde rencontre du hasard, dans un super-marché. Si cela m'a fais un choc ? Oui. Je ne m'attendais plus à te revoir, et j'ai bêtement lâché mon sac de provisions que tu t'es empressé de m'aider à ramasser, sans jamais me lâcher des yeux. Tu m'as alors demandé mon prénom. Si j'avais été maligne, je t'aurais menti. Mais non, j'ai simplement répondu : Elyria. Quand à toi tu ne m'as rien dis, tu t'es contenté de sourire, et m'a laissé m'éloigner une nouvelle fois. Je devais avoir l'air d'une folle... Je me souviens avoir été crispée comme jamais, à vrai dire, et pas franchement loquace. Après ça, il fut inévitable pour moi de ne pas penser à toi. Je ne connais rien de ta vie, rien de ton identité, mais je connais ton visage... Je l'ai en tête sans arrêts, et lorsque je me surprends à penser à toi, j'ai presque envie de me mettre des claques. Qu'ai-je à espérer en me focalisant ainsi ? Et pourquoi me fais-tu cet effet là ? C'est si compliqué à comprendre pour moi... Pour moi qui suit bien différente, je pense, des femmes que tu as déjà du fréquenter dans ta vie.

P
ourtant aujourd'hui tu es là. Et je ne me sens pas plus détendue que nos rapides entrevues passées. Je n'arrive pas à bouger, comme si mes pieds étaient englués dans le parquet parfaitement ciré de mon appartement. Oui, c'est chez moi que je dispense mes cours de piano... Et toi, tu m'as retrouvée. En même temps, existe t-il des tas d'Elyria dans le coin ? C'est peu probable... Et je me sens ridicule tout à coup de me comporter de la sorte. C'est peut être simplement le hasard, après tout... Une nouvelle fois. Alors je m'écarte de la porte d'entrée pour te laisser entrer, tout en t'adressant un petit sourire.

"Bonjour, Duncan."

Duncan McGally. C'est à ce nom là que tu as pris rendez-vous.

"Suivez moi, le piano est dans le salon."

Je me mets à marcher devant toi, perchée sur de sages escarpins à petits talons, qui se marient parfaitement avec le tailleurs marine que je porte, et le foulard blanc qui entoure mon cou. Et nous arrivons donc dans mon salon au style très épuré, inspiré de la décoration nordique. Mon chat et ses longs poils blancs, est allongé de tout son long sur le tabouret du piano. Je m'arrête près du bel instrument qui représente également la prunelle de mes yeux, et me tourne vers toi :

"Voici le piano sur lequel vous travaillerez. Je ne vous ai pas demandé, mais avez vous quelques notions, où êtes vous débutant ?"

J'essaie de rester très professionnelle. Je dis bien j'essaie. Parce que tes yeux bleus, là, ils me traversent. Tu es beau, Duncan. Mais tu peux toujours courir longtemps avant que je n'ose te le dire...

© Mister Hyde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



♔ MESSAGES : 12
♔ CELEBRITE : Scott Eastwood
♔ ARRIVÉE LE : 10/10/2016

MessageSujet: Re: De nouvelles mains sur le piano [PV Duncan]   Dim 16 Oct - 10:55

– Julia ? Sarah ? Mélina ? À peine ai-je passé le seuil de sa porte que je ne me souviens plus de son prénom. Une énième fois je file à l’anglais, laissant ma conquête d’une nuit s’éveiller sans ma présence. Un léger sourire de satisfaction s’immisce contre mes lèvres pendant que l’astre du jour tente de se substituer à son homologue. Un vieil automatisme me pousse à jeter un regard au cadran de ma montre : cinq heures trente-deux. Instinctivement je grogne, il ne me reste que quelques heures avant de retrouver une seconde demoiselle.

J
e me souviens parfaitement de notre première rencontre. Cette dernière semblait une peu perdue lorsqu’elle recherchait son chat Winnie. Son air apeuré mêlé à son sourire juvénile et atrocement attirant pour le mâle que je suis. Ces quelques secondes m’ont paru longues et affreusement délicieuses. J’imagine que si elle n’avait pas fui nous nous serions attardés autour d’un café. Mon empan se serait, malencontreusement, glissé contre la sienne puis... Mais elle a fui. Si rapidement que je n’ai guère eu le temps de lui demander à quel nom répondait ce visage si charmeur.

P
ourtant nous nous sommes retrouvés dans l’un de ces supermarchés lambda. Boîte de préventif à la main c’est ainsi que je l’ai abordé. Subitement son sac de provisions lâcha. Gentleman et fin mâle que je suis, je n’ai pas hésité à l’aider. Lui dérobant par la même occasion plusieurs sourires, ainsi que son prénom : Elyria. Quel beau prénom, pour une si divine créature.
Depuis cette seconde rencontre, je n’ai de cesse de la retrouver. Redécouvrir son visage, ses lèvres atrocement attirantes, son regard timide, mais rempli de malice.


A
ujourd’hui je l’ai retrouvé : Elyria, professeur de piano. Quel stratagème vais-je éluder afin de la revoir ? Une liaison entre un professeur de piano et son élève ? Pourquoi pas ! Lorsque je toque à sa porte, un sourire de défi vient égayer mon visage. Ses escarpins, son tailleur bleu marine ainsi que son foulard opalescent… Vêtue ainsi elle me rappelle cette hôtesse de l’air avec qui le vol Washington-Melbourne m’a paru plus rapide que le précédent. —

« Bonjour Elyria »

– Répondais-je en la suivant, non sans m’attarder sur son fessier galbé. Lorsque les octaves de sa voix mélodieuse se font une nouvelle fois entendre, je m’attarde quelques secondes avant de lui répondre. –

« Non je suis débutant. Il va falloir tout m’apprendre, Mademoiselle Dawson. »

– Murmurais-je en m’approchant d’elle, tout en conservant une certaine forme de distance, afin d’humer les effluves de son parfum. –
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



♔ MESSAGES : 37
♔ CELEBRITE : Emilia Clarke
♔ ARRIVÉE LE : 10/10/2016

MessageSujet: Re: De nouvelles mains sur le piano [PV Duncan]   Dim 16 Oct - 14:51

Tu es près de moi...
“Et alors je ne sais plus si je dois bouger, si je dois sourire, si je dois rire. C'est comme si je ne m'appartenais plus, comme si j'étais une autre personne. Comme si tu étais la cause de ma déraison.”
T
u m'observes de cette manière qui me fais tout de suite me sentir toute petite à côté de toi. J'ai l'impression d'être l'agneau face au loup. C'est de toute manière toujours ce que je ressens lorsque tu es là... Et c'est ce que j'ai toujours ressenti en présence d'un homme qui me plais. C'est ce pourquoi je vous fuis, la plupart du temps... Tu me dis être débutant dans le monde de la musique et je hausse un sourcil pour te demander, armée d'un léger sourire un peu curieux :

"Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous lancer ?"

Peut être aime tu la musique depuis tout petit, et peut être n'as-tu jamais eu, tout simplement, l'occasion de pouvoir t'exercer ? Je te fais un petit signe de la tête pour que tu te rapproches, avant de déranger le pauvre Winnie, le prenant dans mes bras pour qu'il laisse place à mon nouvel élève sur l'assise du piano. L'animal râle mais finis par se laisser aller comme un pacha, entre mes bras, ronronnant comme un petit train à vapeur.

"Installez vous, je vous en prie."

Je te regarde t'asseoir, toi qui ne quitte jamais vraiment mon regard du tien. C'est à croire que tu cherches à m'envoûter... Est-ce volontaire ? C'est tout de même peu probable... Je dois me faire des films, comme d'habitude.

"Pour notre première leçon, nous allons étudier les bases du solfège. Décalez vous, s'il vous plait, je vais m'asseoir près de vous pour vous montrer les notes."

Tu t'exécutes, mais sans cesser de m'observer avec ce petit air amusé qui semble te caractériser. Suis-je si risible ? Sûrement. Il faut dire que je ne respire pas la confiance en moi, et toi... Toi, tu dois le ressentir... Mais je tente désespérément de ne pas me laisse submerger par mes craintes. Je viens m'asseoir à côté de toi. Tout de suite, c'est comme si j'étais électrisée... Le simple ressenti de ta chaleur, sur ma gauche, suffit à me visser sur le siège. Qu'est-ce que tu me fais, Duncan McGally ?

"Bien... Pour commencer, sachez qu'un piano a besoin de douceur. On évite de malmener les touches par des pressions trop appuyées ou trop longues."

Je ponctue ma phrase en plaçant mes doigts sur le clavier pour en faire sortir un accord majeur de base.

"La note centrale est le Do. Elle sépare de manière plus ou moins virtuelle, la clé de Fa, à gauche, et la clé de Sol, à droite."

Il faut tout reprendre du début, puisque tu ne connais rien de la musique. Et moi, en bonne petite professeur modèle, je m'exécute sagement.

© Mister Hyde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



♔ MESSAGES : 12
♔ CELEBRITE : Scott Eastwood
♔ ARRIVÉE LE : 10/10/2016

MessageSujet: Re: De nouvelles mains sur le piano [PV Duncan]   Mar 8 Nov - 23:06

- Si seulement elle savait... Qu'est-ce que cet instrument de musique m'indiffère. Entre un la mineur, un do majeur ou un sol... La seule note qui berce ma cavité auditive demeure ses battements de cils à chacun de ses regards qu'elle me lance. Lorsqu'elle me tourne le dos afin de s'approcher de l'instrument, mes orbes s'attardent un court instant contre le galbe de son fessier rebondi. Son petit tailleur bleu marine moule à la perfection les courbes de son enveloppe charnelle. Instinctivement je me mords la lèvre inférieure.

L
a courbe de ses orbes me nargue tandis que ses lippes charnues représente le péché originel. J'esquisse un pas dans sa direction afin de le lui répondre. Les octaves qui composent mon timbre de voix masculin s'élève tandis que je pose mon index contre l'une des touches du piano.

P
ourtant nous nous sommes retrouvés dans l’un de ces supermarchés lambda. Boîte de préventif à la main c’est ainsi que je l’ai abordé. Subitement son sac de provisions lâcha. Gentleman et fin mâle que je suis, je n’ai pas hésité à l’aider. Lui dérobant par la même occasion plusieurs sourires, ainsi que son prénom : Elyria. Quel beau prénom, pour une si divine créature.
Depuis cette seconde rencontre, je n’ai de cesse de la retrouver. Redécouvrir son visage, ses lèvres atrocement attirantes, son regard timide, mais rempli de malice. -

« Je suis un néophyte. J'espère que vous serez patiente. Je ne suis pas un élève facile. »


M
Mais que pense-t-elle ? Entre un la mineure, un sol ainsi qu'un mi je demeurerais bien plus préoccupé par l'écho de sa voix, les effluves de son parfum ainsi que son épiderme nacré. Si seulement elle connaissait les véritables raisons de ma présence ici... Subitement je prends place à côté d'elle. D'une manière involontaire j'ébauche un court instant son empan féminine tandis que je me détourne vers elle d'un air navré. —

« Votre sourire égale la beauté de votre regard, Elyria. »

– Soufflais-je en écoutant d'une oreille distraite ses consignes. Depuis que j'ai franchis le seuil de sa porte je n'ai qu'une seule idée en tête : elle. Ses lèvres charnues me tente divinement, les effluves de son parfum un véritable supplice lorsque nous demeurons si proches l'un de l'autre. –

« Elyria Dawson... Quel jolie prénom, à l'égale de sa propriétaire en somme. J'espère que votre petit ami ne sera pas offusqué de ma présence ! »

– C'est fou. C'est dingue. C'est Dawson. –
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: De nouvelles mains sur le piano [PV Duncan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De nouvelles mains sur le piano [PV Duncan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des nouvelles de Fuveau !
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» 112 mains serrées—Fanfic by Sacchan AKHTS!
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» [TERMINE] Epilogue. ♪ (Taylor A. Lacey)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILD THING ™ :: Welcome to Gold Coast :: Pacific Pines :: Residences-
Sauter vers: