AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Terreurs Nocturnes [PV Ailean]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



♔ MESSAGES : 215
♔ CELEBRITE : Jared Leto
♔ ARRIVÉE LE : 07/01/2015

MessageSujet: Terreurs Nocturnes [PV Ailean]   Mar 27 Sep - 10:36



There's no escape...


Je te jure que j'ai essayé. J'ai essayé de lutter. Et pourtant mes mains tremblent. Elle tremblent à ne plus pouvoir rien serrer entre leurs doigts... Je suis tétanisé. Complètement cloué sur le carrelage froid de ma salle de bain, le visage fou d'un animal sauvage seulement éclairé des faibles rayons de Lune. J'ai peur. J'ai si peur de cette solitude. De ce silence... De cette froideur qui me prends dans ses bras dès lors que vous me laissez... Elle enveloppe tout mon corps de ses longs membres lisses, s'insinue dans chaque cellules, chaque recoins de mon cerveau... Elle me dévore. M'asphyxie.

Où es-tu ?

J'ai tellement besoin de toi. Là, tout de suite. Et ces tremblements... Ces secousses qui n'en finissent plus, me retournant de l'intérieur jusqu'à m'en donner la nausée... J'aurais du prendre mes anti-dépresseurs. Regardes comme je suis. Regardes ce que je deviens lorsque tu t'en vas. Je ne suis qu'un monceaux de chair, de muscles crispés et d'os rouillés. J'aimerais ne pas pleurer. Mais je suis terrorisé.

Qu'est-ce que tu fais ?

Je me pose soudainement cette question, parce que c'est plus fort que moi. Qu'est-ce que vous faites quand vous vous retrouvez seuls ? Comment arrivez vous à gérer ce silence ? Ce néant ? Et je glisse un peu plus contre la baignoire, me retrouvant complètement allongé au sol, les genoux repliés entre mes bras. Je me sens tellement vide. Tellement frêle et impuissant. Pas plus utile ni inutile qu'un foetus. J'ai si froid. Si chaud à la fois. Et l'air doux et salé du dehors viens caresser mes cheveux longs qui épousent le carrelage, par la fenêtre ouverte, glissant sur mes larmes pour me glacer un peu plus de l'intérieur.

Est-ce que tu penses un peu à moi ?

Je présume que non. Ou peut être bien que si en définitive. Mais je dois être trop envahissant avec toi. Trop directif. Peut être même que tu m'en veux. Et cette simple pensée me vrille les entrailles de manière douloureuse. Non, ne m'en veux pas. J'ai trop besoin de toi. D'ailleurs je veux que tu viennes. Je veux que tu me prennes dans tes bras, que tu me souffle que tout va aller mieux. Je veux que tu caresses mes cheveux, que tu me laisse pleurer tout contre toi. Alors c'est décidé. Je tends une main tremblante vers mon téléphone, tombé à quelques centimètres de moi. L'écran est fissuré. Comme a chaque crises, il s'est fracassé par terre. Mes doigts sont bloqués, hésitants... Et pourtant je te trouve facilement : c'est toi mon dernier appel. Et le temps me parais une éternité avant que tu décroches. L'ombre glaciale emprisonne toujours mon corps... Le pique de part en part, jusqu'à l'os. Je me sens mal. Proche du malaise. De l'étouffement. Et tu ne dis rien.

"Ailean..."

Tu devrais comprendre. Tu as toujours compris.





© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



♔ MESSAGES : 43
♔ CELEBRITE : Jake Gyllenhaal
♔ ARRIVÉE LE : 17/09/2016

MessageSujet: Re: Terreurs Nocturnes [PV Ailean]   Mer 28 Sep - 13:26


   
Salem & Ailean
   
   
Y a des fois ou j'me dis que j'devrais tout lâcher. Mais dès qu'tu m'appelles, je cours...
   
Ca faisait longtemps que je ne passais pas des nuits complètes. J'avais un sommeil difficile, et quand ce n'était pas l'insomnie qui me taraudait, c'était Salem. Ses appels, souvent nocturnes, dès qu'il se retrouvait seul... Je les attendais. Je les redoutais. En vérité, j'avais peur de ses appels... Peur d'entendre pire. Peur que mon coeur se brise toujours un peu plus au son de ses appels à l'aide. Sa détresse me faisait du mal. J'étais sa seule bouée de secours, et je faisais de mon mieux pour l'aider... Parce qu'il le méritait, à mes yeux. Pourtant, j'en souffrais également. Pas autant que lui, je suppose. Mais ma souffrance ne le regarde en rien. C'est la sienne, qui est prioritaire.

Mais...

J'avais l'impression de passer mes nuits à le chercher, quand il ne m'appelait pas, au final. Quand je n'étais pas à côté de lui, ou à le serrer dans mes bras pour calmer ses crises. Je ne pouvais pas l'abandonner. Il avait besoin de moi. J'avais besoin de lui. Mais j'aurais tout fait passer avant moi, pour l'aider...

Oh que oui, je pense à toi. Même un peu trop.

Cette nuit, ce fut le même schéma. J'étais allongé, dans mon lit, sous mes draps, il faisait chaud, je ne trouvais pas le sommeil, je n'arrivais qu'à m'assoupir. J'étais crevé, mais je ne pouvais pas dormir plus que ça. Ma chambre n'était éclairée que par la lune, j'avais laissé la fenêtre entrouverte. La chaleur m'empêchait de dormir, mais le vent frais m'apaisait un peu. Il était tard... Et mon portable se mit à vibrer, sur ma table de chevet. Inconsciemment, je me précipitais dessus. Je savais très bien qui c'était. Mais je mis bien dix bonnes secondes à répondre. Je fis glisser le petit icône téléphone vers le vert...

Mon prénom fut prononcé comme une plainte.
Une plainte qui me fendit encore une fois le coeur en l'attendant.

"Salem..." murmurai-je, à la fois légèrement dépité, mais aussi plein d'inquiétude. "Je suis là... Je suis là." fis-je ensuite pour le rassurer un peu. Il aimait ma voix, elle le rassurait. J'allais sûrement devoir me déplacer... L'avoir dans cet état m'inquiétait plus que jamais. "Où tu es... ?"

Je le savais très bien. Mais j'avais peur, au fond.



(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



♔ MESSAGES : 215
♔ CELEBRITE : Jared Leto
♔ ARRIVÉE LE : 07/01/2015

MessageSujet: Re: Terreurs Nocturnes [PV Ailean]   Mer 28 Sep - 16:58



There's no escape...


 Si je suis égoïste ? Oui. Et je sais comme je te fais du mal en cet instant... Je le sais et je n'en dis rien parce que tu ne sauras sûrement jamais combien tu compte pour moi. Je peine à comprendre ce qui fait que toi seul puisse me guérir. Je peine et je n'accepte pas cette réalité. Pourtant, c'est toi que je veux maintenant à mes côtés. Personne d'autre. Et le simple son de ta voix vient se lover en moi comme un chat ronronnant, m'obligeant à fermer un peu les yeux tandis que je cherche à reprendre mon souffle.  Mais mes doigts se referment sèchement sur le téléphone.

Qu'est-ce que je t'oblige à faire ?

Ne pourrais-je pas te laisser tranquille ? Ne pourrais-je pas essayer de me débrouiller seul ? Est-ce si insurmontable ? Pourquoi tout pars en vrille dès que le silence s'installe ? J'ai si mal, tu sais... Si mal au plus profond de moi. Parce que je suis prisonnier de ces sensations. Et je n'arrive plus à rien contrôler dès lors que la porte se referme pour ne laisser que vos ombres s'éloigner. Cette simple pensée ravive mes angoisses. Je suis bel et bien seul dans mon immense villa.

"J-Je suis désolé."

Ma voix tremble tant ma mâchoire se serre. J'aimerais pouvoir te laisser en paix, que tu arrêtes un peu de devoir te préoccuper de moi... Mais c'est impossible. Et les larmes se remettent à couler, ton silence faisant s'éloigner le doux chat ronronnant pour laisser de nouveau place à la glace qui se répand silencieusement jusqu'au bout de mes doigts. Je me sens pitoyable. Et tu as sûrement mieux à faire.

"Merci d'avoir répondu. A demain."

Lorsque je raccroche, je n'ai qu'une envie : que tout cela s'arrête. J'ai bien tenté une fois déjà, de mettre un terme à mes souffrances mentales. Mais tu étais là pour m'en empêcher. C'est toi qui à calmé mes démons. Toi qui a balancé ces médicaments loin de moi, toi qui m'a épaulé pendant des jours et des jours sans jamais me quitter.

Mais surtout, toi qui à gardé le secret.

Comment peux tu encore te soucier de quelqu'un comme moi ? Certains se battent pour rester en vie... Et moi, moi qui ai tout ce que le commun des mortels puisse rêver... Moi, j'essaie de me foutre en l'air. Et c'est pas l'envie qui me manque de recommencer. Mais je n'en ferais rien... Je n'en n'ai même pas la force... Et je laisse glisser le téléphone le long de ma joue pour qu'il tombe une fois de plus sur le carrelage froid. Je suis fatigué. Mais cette nuit encore je ne dormirais pas. J'espère simplement que toi, tu le pourras.


© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



♔ MESSAGES : 43
♔ CELEBRITE : Jake Gyllenhaal
♔ ARRIVÉE LE : 17/09/2016

MessageSujet: Re: Terreurs Nocturnes [PV Ailean]   Ven 14 Oct - 10:28


   
Salem & Ailean
   
   
Y a des fois ou j'me dis que j'devrais tout lâcher. Mais dès qu'tu m'appelles, je cours...
   

A chaque fois qu'il m'appelait comme ça en pleine nuit, je pensais être prêt, mais à ça ne ratait jamais ; mon coeur battait bien trop fort. J'avais peur pour lui, je ne pensais qu'à ça. Quand il m'appelait à cette heure, ce n'était clairement pas pour avoir une discussion normale... A la fois, ça me fendait le coeur, terriblement. Mais je savais aussi que j'étais sûrement le seul, à pouvoir l'aider, à ma manière. Et avoir cette exclusivité me plaisait... mais me rongeait peu à peu.

Ses paroles sont entrecoupées, j'entends au plus souvent son souffle, à travers l'écouteur du téléphone. Son souffle paniqué, parfois qui se calme, et sa voix faible, qui ne laisse rien présager de bon. Salem.. Jamais je ne lui en voudrais. Je sais... Que ce n'est pas de sa faute, qu'il est lui même prisonnier de ses peurs, de ses terreurs qui gâchent ses nuits, et probablement sa vie... Sur le long terme, je ne trouvais d'autre solution que d'être là, à chaque seconde, lors de ses paniques ou crises. C'est la seule solution que j'avais pour lui... Mais est-ce que c'était la bonne solution ? Je me sentais incapable. Je pourrais faire plus. Plus pour lui, l'aider à s'en sortir. Mais comment ? J'avais réellement l'impression de ne jamais faire assez... Jamais assez pour lui. Je donnerai tout pour l'aider.

"T'excuses pas, Salem... C'est rien..."

Ma voix se faisait rassurante. Non, il n'avait pas a s'excuser d'être mal. Il ne devait pas le faire. Il n'avait qu'à m'écouter, et suivre ma voix. Simplement, et me parler, me parler de son mal-être si il le voulait. Je sens ses larmes qui coulent. Je sais que ça ne va pas.

Mais il raccroche.

"Salem, att- !"

Merde. Il a raccroché bien trop tôt. Je ne veux pas, je ne peux pas le laisser seul. L'appel n'avait pas réussi, comme toujours, à l'aider.

Je sautais donc immédiatement de mon lit, enfilant les fringues que j'avais sous la main. Je n'avais pas de temps à perdre. En vrai, je paniquais... A chaque fois, j'avais peur d'arriver trop tard... Non, pitié, pas ça. J'attrapais ma veste en cuir, mes clés, et je partais, sans réfléchir, montant dans ma voiture pour foncer chez lui sans hésiter une seule seconde. Mes mains tremblaient sur le volant. Heureusement, à cette heure, il n'y avait pas grand monde sur les routes. Je pouvais aller vite, plus vite que la limitation... Mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Il fallait que je le sauve.. Et si il était déjà trop tard ? Non.. Il ne va pas recommencer. Il est peut-être parti se coucher...

J'arrive chez lui. Je sors mon double de ses clés. Un jour, je ne lui ai pas laissé le choix, et j'ai pris son double. Voyez comment ça me sert... Je ne regrette en aucun cas ce geste. Je rentre, dans cette immense maison... Mais je sais déjà où aller. Je le retrouve toujours dans les mêmes endroits... Salle de bain, ou sa chambre. Rarement, dans sa cuisine... Mais ça, se fut dans le pire des cas. Je grimpe les escaliers après avoir fermé la porte derrière moi. Première porte, chambre. Il n'y est pas. Je passe le couloir, jusqu'à la salle de bain, ouvre la porte... Et là, je le vois, sur le sol, étalé, sur ce carrelage si froid. Mon regard panique, mon regard s'inquiète. Mais je garde mon self control pour l'aider.

Je ne dis rien pour l'instant, et cours vers lui, m'agenouillant au sol pour soulever sa tête et la poser sur mes genoux. Je le regarde, je passe ma main sur son front, je regarde l'état de ses yeux... Je ne vois pas de médicament, ni rien qui laisse penser qu'il à tenté une seconde fois. Je caresse ensuite lentement son front... Et je le regarde, avec inquiétude, pendant qu'il a les yeux fermés. Mon coeur va exploser... Comme à chaque fois.

"Je suis là Salem... ça va aller maintenant..."



(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



♔ MESSAGES : 215
♔ CELEBRITE : Jared Leto
♔ ARRIVÉE LE : 07/01/2015

MessageSujet: Re: Terreurs Nocturnes [PV Ailean]   Ven 14 Oct - 12:10



There's no escape...


Il y a ce long moment de silence durant lequel j'ai l'impression que j'étouffe. Je me noie presque, je suffoque... Et je peine à reprendre une respiration normale. Ma conscience malade maltraite tout mon corps... Et la douleur physique est insupportable. Je me paralyse de nouveau, peu à peu, recroquevillant tous mes muscles vers le point central de mon organisme.

Je veux que ça s'arrête...

Et je pleure comme une vulgaire chiffe. Ah... Si tout le beau monde me voyait ainsi... Que deviendrait le grand Salem ? Ce personnage haut en couleur que je me construis chaque jours pour tenter d'effacer mes angoisses ? Tout le monde me tournerait le dos. Seul, toi, Ailean connais mes travers... Et toi, tu es toujours là pour moi. Que diraient toutes ces pétasses qui hurlent mon prénom jusqu'aux larmes lorsqu'elles me voient sur scène ? Celles que je baise jusqu'à l'inconscience ? Que diraient-elles ?

Elle riraient de mon malheur avant de m'abandonner elles aussi.

Parce que la société actuelle ne laisse pas de place aux hommes comme moi. Parce ma place n'a jamais été. Je suis un mec minable et ce, depuis ma naissance. Alors pourquoi cela changerait ? Oui, Salem. Tu es et restera une loque jusqu'à ce que tu crèves. Mais tu seras là, toi, Ailean. Tu seras là pour me veiller jusqu'à ce que je rende mon dernier souffle... Enfin, c'est ce que je souhaite. Que tu ne t'échappes pas comme tous les autres pourraient le faire, si seulement ils savaient...

J'ai si peur que tu me laisse, tu sais.

Pourtant il me semble entendre la porte claquer, là en-bas. C'est égoïste, mais j'espère de tout coeur que ce sois toi... Pour le moment je suis aveugle et muet. Je subis mes angoisses. Les pas se rapprochent, et quand enfin je sens ta présence... Les chaînes glaciales se défont de mon muscle cardiaque et de mes poumons. Je prends une grande inspiration... Une grande goulée d'air, sans jamais ouvrir les yeux.

Tu es venu... Encore.

Mon premier réflexe est de venir serrer ta cuisse entre mes doigts, tandis que tu reposes ma tête sur tes genoux pour caresser mon front. Si tu savais le bien être qui m'envahit tout à coup... Tu ne mesures pas l'importance capitale que tu es à ma vie, Ailean. Le simple son de ta voix m'apaise... Et quand tu me dis être là, je ne peux retenir de nouveaux pleurs. Mes nerfs se relâchent. Lentement. Douloureusement. Il me faut encore de longues minutes pour que ma respiration s'apaise... Pour que mon corps cesse d'être un fardeau... Et que je puisse enfin ouvrir les yeux pour te trouver au dessus de moi, avec ton air inquiet qui à chaque fois, me fais un mal de chien. Je déteste te faire du mal. Tu ne le mérites pas.

Il n'y a pas de mots qui traversent mes lèvres. Il y a simplement le geste d'une main tremblante que je viens poser doucement contre ta joue. Je suis allongé sur le dos, le regard rivé vers ta mine triste, ma tête reposant toujours sur tes genoux. Tendre le bras un peu plus loin m'est toujours douloureux, mais j'arrive à glisser mes doigts derrière ta nuque, t'obligeant à te pencher un peu... Juste assez pour que nos lèvres se frôlent doucement. Pas de mots. Seul le silence. C'est la meilleure façon de te faire comprendre ce que je ressens.

© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



♔ MESSAGES : 43
♔ CELEBRITE : Jake Gyllenhaal
♔ ARRIVÉE LE : 17/09/2016

MessageSujet: Re: Terreurs Nocturnes [PV Ailean]   Ven 14 Oct - 12:28


   
Salem & Ailean
   
   
Y a des fois ou j'me dis que j'devrais tout lâcher. Mais dès qu'tu m'appelles, je cours...
   
Après l'inquiétude, c'était ça, le moment le plus douloureux pour moi. Avoir Salem là, sur mes genoux, à peine réveillé, me demandant ce qu'il avait fait et cherchant la moindre trace d'une éventuel tentative d'en finir. Je passais ma main sur son front, effleurant sa tempe. Je sentais son coeur battre à travers celle-ci. Tous mes gestes étaient doux, précis, et surtout pas brusques. Mais ils étaient très tendre... Comme ce que j'éprouvais pour lui. De la tendresse, clairement, de l'amour. Je sais que ce n'est pas pareil de son côté, que notre relation est... différente. Il n'est pas à moi, mais moi, je suis à lui. Même si il ne m'empêche de rien, je ne sais pas... Je suis incapable d'aller voir ailleurs. Et surtout... Je n'en ai pas envie. Autant cette relation puisse parfois me faire souffrir... Je préfère ça, que de ne pas l'avoir à mes côtés.

Il a besoin de moi. Jamais je ne l'abandonnerai, quoi qu'il arrive.

Je sens que ma présence l'apaise, que son corps cesse d'être si crispé. Que ses peurs... S'enfuient quand il n'est plus seul. Je lui caresse doucement le front, jusqu'à ce qu'il se calme... J'ai un petit sourire de soulagement quand je le vois ouvrir ses yeux. Bon dieu, j'ai tellement peur qu'à chaque fois, il ne les rouvrent plus... A ma voix se déclenchent ses larmes. Je passe mon pouce sur celles-ci pour les estomper doucement, en caressant sa joue de ce revers de doigt. Je me contrôle, mais en vérité, le voir ainsi me donne envie de pleurer moi aussi. La première fois, j'ai tellement paniqué que j'en ai pleuré. Aujourd'hui, j'ai toujours autant envie, et toujours aussi peur... Mais je me contrôle devant lui, pour ne pas enfoncer le couteau dans la plaie. Il n'a pas besoin de ça. Il a juste besoin de mon aide, c'est tout. Je ne veux pas l'inquiéter, malgré mon air tracassé, il doit bien le savoir... Mais ça, je ne peux pas le retenir.

Doucement, sa main vient se poser sur ma joue. Automatiquement, je pose la mienne sur la sienne, pour la maintenir, puis tourne la tête lentement pour venir embrasser la paume de sa main. Rassurant, je remet mon visage droit, maintenant sa main sur ma joue, en lui adresse un léger sourire, comme si j'étais rassuré... mais aussi profondément brisé par sa souffrance. Je laisse ensuite sa main faire ce qu'elle veut, et elle remonte dans ma nuque. Je ferme les yeux un instant, et mes lèvres se retrouvent à frôler les siennes. Je garde une main sur la sienne, et l'autre vient caresser sa joue, remontant pour mettre ses cheveux en arrière et dégager son visage.

Nos lèvres sont presque les unes contre les autres, elles s'effleurent, comme nos regards. Mais je ne résiste pas, et je ferme les yeux un instant, m'abaissant un peu plus, pour lui donner un baiser très chaste, puis un autre... et plusieurs ainsi, très tendre, comme pour le rassurer, et moi aussi. Il était là, dans mes bras, et c'est tout ce qui comptait.

"Je vais rester avec toi cette nuit..." murmurai-je, contre sa bouche. "Tu n'as plus à t'inquiéter..."

Je dépose de nouveau mes lèvres sur les siennes, pour un baiser plus long, mais toujours chaste. Je lui prouve aussi physiquement que je suis là...


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



♔ MESSAGES : 215
♔ CELEBRITE : Jared Leto
♔ ARRIVÉE LE : 07/01/2015

MessageSujet: Re: Terreurs Nocturnes [PV Ailean]   Ven 14 Oct - 20:16



There's no escape...


Encore une fois nous voilà tous les deux, dans cette foutue salle de bain, à terre et silencieux. Puis s'en viennent tes lèvres sur les miennes, un fois, deux fois... Plus intensément. Et ce contact suffit à faire cogner sourdement le muscle cardiaque dans ma poitrine... Qu'est-ce que tu me fais, Ailean ? Qu'est-ce que tu me fais, bordel ? Tu murmures contre mes lèvres que tu vas rester avec moi cette nuit, et quand tu éloigne à peine ton visage du mien, je plonge mon regard dans le tien pour te murmurer à mon tour :

"Je suis désolé..."

C'est vrai, je te l'ai déjà dis. Mais je veux te le faire entendre une nouvelle fois. J'aimerais que tu comprenne que je ne fais pas exprès, que je ne peux pas faire autrement... Que je voudrais te laisser tranquille. Parce que je sais que je t'accapare, et qu'à cause de moi et tout ce merdier, tu n'oses pas faire ta vie de ton côté... Je me rends compte petit à petit des choses, et ça me blesse de te blesser. Je n'ai pas le droit de te faire du mal...

"Je suis tellement désolé de... Je vais trop loin."

Je me redresse tant bien que mal, rampant à moitié pour à présent m'asseoir en tailleurs et te faire face, une main venant se poser tendrement sur ta joue, tandis que mes yeux se remplissent de nouvelles larmes. Cette fois je n'angoisse pas, non. Cette fois je réalise...

"Je... Je vais trop loin avec toi, j'devrais pas..."

Je baisse les yeux.

"Je te fais du mal, Ailean. J'suis qu'un connard."

Et pourtant je n'arrive pas à faire autrement. C'est de toi dont j'ai besoin et personne d'autre. Ta mine si triste me cartonne de plein fouet. Je me penche un peu vers toi, et laisse cogner doucement mon front contre le tien, captant alors ton regard avec intensité :

"J'mérite même pas que tu sois là. Et pourtant... T'es là, pour moi..."

Je prends tes mains dans les miennes. Je les embrasse. Puis je redresse la tête pour t'embrasser à toi, sur tes jolies lèvres... Avant de te demander :

"J'espère qu'un jour tu me pardonnera de tout c'que j'te fais."

Je jette un oeil rapide à la baignoire spacieuse qui épouse le coin de ma salle de bain. Voilà une bonne idée de détente, tiens... Ça pourrais nous faire du bien :

"En attendant... Je nous fais couler un bain ?"

J'esquisse un léger sourire afin de détendre un peu l'atmosphère. Je pense qu'on en a tout les deux grand besoin.











© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



♔ MESSAGES : 43
♔ CELEBRITE : Jake Gyllenhaal
♔ ARRIVÉE LE : 17/09/2016

MessageSujet: Re: Terreurs Nocturnes [PV Ailean]   Lun 17 Oct - 10:02


   
Salem & Ailean
   
   
Y a des fois ou j'me dis que j'devrais tout lâcher. Mais dès qu'tu m'appelles, je cours...
   

Un connard.. ? Jamais je n'avais pensé une telle chose. Jamais je ne m'étais dit que Salem me faisait du mal... Même si parfois je souffrais de cette situation, je pensais plus au bien qu'il pouvait m'offrir. Et c'était sûrement le seul à m'en donner autant... J'étais bien loin de penser qu'il soit un frein pour ma vie, puisque ma vie.. C'était lui. Je n'avais pas vraiment conscience de mon "emprisonnement", car je m'y complaisais, tout simplement.

Salem n'arrêtait pas de s'excuser, et de dire je ne méritais pas ça. Mais qu'est ce qu'il racontait ? J'étais le mieux placé pour savoir ce qui était bien ou mauvais pour moi, après tout. Je ne voulais pas qu'il s'en veuille à ce point... Ce n'était pas nécessaire de se rajouter une peine. Il en avait déjà bien assez. Je le regarde se redresser, en me disant qu'il reprenait ses esprits, et que c'était une bonne chose. Je levais mes yeux un peu tristes et ternes vers lui, alors qu'il faisait le coupable. Je le coupais quasiment à sa dernière phrase.

"Dis pas de conneries..."

Il colle son front contre le mien. Bizarrement, j'ai ce réflèxe de détourner le regard un instant, les joues un peu plus en feu, à chaque fois qu'il me touchait. Puis je replonge mes yeux dans les siens, et pose mes mains sur les siennes, après son baiser. Je ferme les yeux... La douceur de ses lèvres m'est incomparable, mais tellement intense à chaque fois.

"J'ai pas à pardonner quoi que ce soit okay... Je vais bien. J'suis là pour toi... C'est tout."

Je souris, assez tendrement, puis à sa proposition, encore un peu plus. Bon, oui, il était tard, mais un bon bain ne nous ferait pas de mal, maintenant qu'on était réveillés.

"Tu vas être mort demain, et moi aussi... Mais bon, ça me tente bien." fis-je en me relevant, m'étirant légèrement, et commençant à déboutonner ma chemise que j'avais mal attachée, dans la précipitation.

"Bouge pas, je m'en occupe."

Je me dirige vers la baignoire, et me penche pour mettre le bouchon, et commencer à faire couler une eau bien chaude, mais pas trop brûlante. Je rajoute un peu de bain moussant, et j'attends que la baignoire se remplisse. Elle était largement assez grande pour nous deux... Ce n'était pas la première fois que nous prenions un bain ensemble après tout. Je me retourne vers Salem, et déboutonne mon pantalon cette fois-ci.

"Me r'gardes pas..." fis-je, faussement effarouché, en souriant, comme pour le taquiner. Je me tourne de dos, lui présentant celui-ci, et me déshabillant tel un "effeuillage" timide, mon pantalon tombant sur mes chevilles, et ma chemise sur mes épaules. Je me retrouve rapidement en boxer. Je lui lance un regard par dessus mon épaule. "Hé... Allez, à poil."


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



♔ MESSAGES : 215
♔ CELEBRITE : Jared Leto
♔ ARRIVÉE LE : 07/01/2015

MessageSujet: Re: Terreurs Nocturnes [PV Ailean]   Mar 18 Oct - 10:46



There's no escape...


J'ai malheureusement l'habitude que tu trouves tout cela "normal". Pour toi, être là pour moi à n'importe qu'elle heure de la nuit, c'est devenu une banalité qui ne devrais pas en être une. Une banalité qui te touche, cependant, je ne remets rien en cause à ce sujet... Ce qui me chagrine, c'est que tu te résignes.

"Tu es si gentil, Ailean."

C'est tout ce que je trouve à répondre. C'est triste mais c'est la simple vérité. Toute cette gentillesse, je ne la mérite pas qui plus est.

"Peut être même un peu trop."

J'esquisse un doux sourire tandis que tu t'affaire déjà à remplir la baignoire d'eau chaude. J'ai de la chance de t'avoir dans ma vie. Quand tu me dis qu'on risque d'être foutus demain matin, je ne peux m'empêcher d'hausser les épaules :

"On mettra nos Ray-Ban. Les autres ne verront rien."

Tu parles, Charles. Les autres vont nous voir arriver ensemble en répét' et tout le monde fermera sa gueule parce que tout le monde sait mais personne ne dit rien. Sauf peut être en soirée, quand ils sont un peu touchés, ils nous chambrent... Enfin, surtout toi Ailean. C'est toi le plus patient de nous deux. Et c'est donc sur toi que tombent les blagues de mauvais goût... Notamment la rumeur comme quoi tu aurais couché avec moi pour avoir la place de guitariste au sein du groupe. Est-ce faux ? Non. Mais ce n'est pas vrai non plus. Tu as eu ta place grâce à ton talent et ta niaque, bien qu'effectivement, tu sois vite passé à la casserole... Et ce simple souvenir étire mes lèvres d'un sourire satisfait.

Ce qui me satisfais aussi grandement, c'est de te voir te déshabiller devant moi. De te voir prendre ton air de fausse mijaurée tout en te retournant pour m'offrir une vue ma foi sympathique sur ton dos athlétique et tes fesses musclées. Mes jambes tremblent encore et j'ai du mal à me mettre debout. J'y vais doucement. Une fois redressé, je viens poser une main sur ce fessier de rêve, te caressant avec lenteur, tout en haussant un sourcil :

"Je rêve où t'as encore musclé tout ça ?"

Je t'offre un petit sourire joueur tout en cherchant ton regard, alors que je commence moi même à me déshabiller, encore un peu flageolant sur mes jambes fatiguées. Putain ouais, on va être complètement d'équerre demain... J'sais même pas qu'elle heure il est avec tout ça, tout ce que je sais, c'est que je suis le premier à entrer dans l'eau chaude, déversant du bain moussant senteur chocolat à l'intérieur. Une fois complètement immergé, j'active alors la fonction "bain à bulles" et pose ma tête sur le rebord de la baignoire :

"Dépêche toi de me rejoindre, tu vas voir comme on est bien... Putain."

Mes muscles se détendent très rapidement. Je n'ai plus du tout mal. Je t'offre un doux sourire en te voyant entrer dans l'eau bouillonnante et ouvre alors mes bras pour que tu viennes contre moi.

© TITANIA


Dois-je me couper le coeur en deux ?
Je suis un homme partagé, un homme déchiré, dédoublé, entre deux êtres qui m'aiment, entre deux êtres que j'aime... Est-ce ma faute si je suis un homme chanceux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



♔ MESSAGES : 43
♔ CELEBRITE : Jake Gyllenhaal
♔ ARRIVÉE LE : 17/09/2016

MessageSujet: Re: Terreurs Nocturnes [PV Ailean]   Jeu 20 Oct - 14:36


   
Salem & Ailean
   
   
Y a des fois ou j'me dis que j'devrais tout lâcher. Mais dès qu'tu m'appelles, je cours...
   

Trop gentil... On me l'avait déjà répété, plusieurs fois, au fil de ma vie. Surtout Salem, en fait. Il avait sûrement raison, mais j'étais ainsi, c'était moi... Et je me complaisait dans cette manière d'être. C'était moi, tout simplement... Je ne pourrais pas être heureux d'une autre manière. Je souris à sa remarque sur les Rayban, tout en faisant couler l'eau dans le bain. Oui, mais les membres du groupe ne sont pas stupides... A chaque fois ils me chambrent, et moi je sais pas quoi dire. Je suis gêné, je rougis, ou je les rembarre amicalement sans trop de violence. Mais bon, je ne vais pas dire ouvertement "oui, on a passé la nuit ensemble a..." ce n'était même pas le cas. Enfin, pour l'instant... Et puis ça ne les regarde pas. Ma vie sexuelle également. Ca ne regarde personne, je n'étais pas le genre de gars à se vanter de ses exploits, ni à en cumuler d'ailleurs...

"Mettre des Rayban alors qu'il flotte dehors c'est comme mettre un panneau "on a pas dormi hier soir" lumineux au dessus de nos têtes..." fis-je en riant légèrement.

Alors que je me déshabille, Salem se redresse et vient me caresser l'arrière-train de sa grande main. Je souris, cambrant très légèrement celles-ci par réflèxe, appuyant contre sa main. J'émet un léger rire, comme un peu moqueur.

"C'est à force de croiser des gens qui en veulent qu'à mon cul... Je serre, et ça muscle, fatalement."

Il ne savait pas si ça pouvait rendre jaloux Salem, même si ce n'était qu'une plaisanterie, mais il trouvait ça amusant. Je lui souris, et il rentre en premier dans l'eau. J'enlève tout, et je chevauche le flan de la baignoire pour rentrer à l'intérieur. L'eau était à une température parfaite, et l'odeur du chocolat sucré embaumait la pièce. C'était très agréable. Je le laisse se placer, et vint me loger dans ses bras, de dos a lui, appuyant mon dos contre son torse, ma tête reposant sur son épaule. Si je levais le regard, je pouvais voir son visage. J'avais envie de l'embrasser. J'attrape ses bras et les replies sur moi même, je m'enferme dans ceux-ci et dans son étreinte, en soupirant d'aise.

"Ca fait du bien..."

Ma voix s'efface, l'eau soulage mon corps fatigué, et me détends du stress. J'embrasse l'avant-bras de Salem à ma hauteur, les yeux fermés, comme pour donner un point final à mon réconfort, et lui montrer que j'étais toujours bel et bien là.




(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Terreurs Nocturnes [PV Ailean]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Terreurs Nocturnes [PV Ailean]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» TERREURS NOCTURNES ♅ [multijoueur en cours]
» Combats nocturnes
» C'est comme un parfum de nocturnes qui aurait le goût des levers du jour - PV
» Apprentissages Nocturnes
» Mario Andresol propose des patrouillles nocturnes spéclalisées contre le crime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILD THING ™ :: Welcome to Gold Coast :: Surfer Paradise :: Residences-
Sauter vers: