AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aleksei - We will meet again in hell.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Aleksei - We will meet again in hell.   Lun 5 Jan - 10:52

→ EN COUPLE OU CÉLIBATAIRE ? PARLE-NOUS UN PEU DE TA VIE SENTIMENTALE ACTUELLE
Je ne m'attache pas à ce genre de... mondanités. En couple, célibataire, ça n'a aucune importance pour moi. Les sentiments, c'est pareil. J'aime bien une personne, ou je la déteste. Ça s'arrête là, ces histoires de cœur ne m'intéressent pas. Sachez juste qu'il vaut mieux être mon ami, que mon ennemi.

→ ENTRE NOUS… CROIS-TU RÉELLEMENT EN L’AMOUR ?
L'amour est une chose, qui encore une fois, ne m'intéresse pas. La manipulation, l'art de séduire pour faire de quelqu'un son pantin est bien plus amusante... Et bien plus jouissive qu'une grande et longue histoire d'amour.

→ PARLE-NOUS DE TA PREMIÈRE HISTOIRE D'AMOUR.
La première fois que j'ai tenu une arme dans mes mains, ça devait être le jour où j'ai réalisé que mon seul amour serait ma puissance, ma force, et mon pouvoir.

→ COMMENT VOIS-TU LA PERSONNE DE TES RÊVES ?
Obéissante, ordonnée, bien dressée.
Aleksei FreyRomanov
ft Michael Fassbender
Citation


Hello! moi c'est Aleksei, mais tout le monde me nomme Boss, Maître, Sir Romanov. J'ai vu le jour le date de naissance à lMoscou. J'ai donc âge. Il se trouve que je suis hétérosexuel et célibataire. Pour gagner ma vie je suis homme politique. Je fais partie des Wasted Years. Il paraît que je ressemble énormément à Michael Fassbender. Et je remercie bazzart & tumblr pour les images de mon joli visage.

Agressif ▻ Objectif ▻  Manipulateur ▻ Calculateur ▻ Violent ▻ Malin ▻ Perfectionniste ▻ Sociopathe ▻ Aime être le meilleur ▻ Dirigeant ▻ Egoïste ▻ Riche ▻ Sans pitié ▻ Classe

▻ Se frotte toujours le menton en réfléchissant ▻ porte toujours un costume sobre ▻ Ne quitte jamais son téléphone de "boulot" ▻ Aime l'alcool fort et les cigares ▻ Déteste les couleurs trop voyantes ▻ Fais des clin d'oeil de mauvais augure ▻ Trafique entre Moscou et Chicago ▻ A un humour très noir ▻

Stay with me

Prénom/Pseudo ⊱ Breakdown Âge ⊱ 23 Scénario ou PI? ⊱ PI Présence ⊱ comme d'hab Comment as-tu découvert PH? ⊱ Tiens, je sais plus.i Comment le trouves-tu? ⊱ MAGNIFAÏQUE Un double compte? ⊱ Oula... Un dernier mot? ⊱ Je suis Charlie.

Code:
<span class="pris">MICHAEL FASSBENDER</span> ⊱ aleksei f. romanov
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Aleksei - We will meet again in hell.   Lun 5 Jan - 10:52

citation



Je ne suis pas un saint. Et dès mon plus jeune âge je le savais. Je savais que je n'avais pas pour vocation d'être un homme bien, un homme dont la vie bien rangée me ferait vomir rien que d'y penser aujourd'hui. J'ai arrangé mon existence de manière à ce qu'elle soit parfaite, à mes yeux. Et nul homme n'est sûrement plus heureux que moi, qui aie le pouvoir, l'argent, et la puissance.

Mon nom en dit long. Mon frère et moi sommes effectivement les derniers de la longue lignée des Romanov. Du moins, les derniers dérivés de la famille. Un nom qui inspire forcément à la gloire, mais visiblement, ma mère et mon père n'avaient pas autant de fierté à porter ce nom. L'une était mère au foyer, s'occupant de mon frère et moi, et l'autre était dirigeant d'une grande chaîne d'hôtel. Ce n'était pas mal, mais ce n'était pas assez. Pas assez grand. Dans mes souvenirs, Isaak, mon frère, à toujours été le chouchou. Ca ne me dérangeait pas, c'était uniquement le cas car j'étais bien plus débrouillard que lui, et surtout plus grand. Il a toujours eu besoin d'être accompagné, et je le pense toujours incapable d'agir à la tête d'une équipe seul. Ce n'était pas important, tant que j'étais là, au final. Même si j'étais jeune, j'étais autonome.

Il le fallait, car quand ils n'étaient pas obnubilé par Isaak, il se tapaient dessus. Ou plus familièrement, ils s'engueulaient. Ma mère se sentait seule, à faire la bonne, et mon père cherchait à excuser ses absence répétées à causes de son boulot -ou d'autres choses- mais à cet âge, je m'en moquais bien. Puis un jour, ça a fini par exploser. Je me rappelle plus particulièrement de ce jour, car j'étais venu réconforter Isaak, qui c'était planqué sous sa couette. Il n'aimait pas ça, et c'était normal, mais j'étais plus neutre face à ça, et je jouais mon rôle de grand frère. J'avais douze ans, bientôt treize, et lui en avait à peine huit. Il ne gérait pas aussi bien les choses que moi. Je restais près de lui, jusqu'à ce que ma mère vienne soulever la couette, nous demandant de ne pas avoir peur, et de la suivre chez notre grand mère. Bien. Je me levais, m'habillait, et finit par la suivre, regardant une dernière fois mon paternel qui n'avait pas l'air de se sentir plus coupable que ça. Il voulu faire comme pour Isaak, en passant sa main dans mes cheveux, mais j'accélérai le pas, refusant qu'il pose sa main sur ma tête, et franchit la porte, sans rien dire de plus.

La garde partagée était un vrai enfer, depuis le divorce. Jusqu'à mes dix-huit ans, j'ai dû supporter leur hypocrisie mutuelle, leur envie de se foutre sur la tronche, pendant que je passais une semaine chez l'un, puis chez l'autre. Ce n'était pas forcément les même semaines qu'Isaak, mais à quoi bon. Il grandissait, il était capable de se débrouiller seul et de mûrir. De mon côté, j'étais quelqu'un de sérieux. J'étudiais consciencieusement, et j'étais studieux. J'étais attaché à la culture, et à l'apprentissage. Bien entendu à côté, ça ne m'empêchait pas d'être un gars qui aimait ses potes, aimait sortir le soir, se taper un petit joint de temps en temps, et boire un verre sans souci. Mais j'assumais tout, à côté de ça. J'avais de l'ambition.

L'ambition, la vraie.
J'étais quelqu'un d'ambitieux, et je n'avais pas fini d'étonner mon entourage. Ils pensaient que j'allais devenir PDG de la boite d'hôtels de mon père, ou que j'allais devenir prof, mais ce n'était pas mon but. Mon but, c'était la politique. L'endroit où l'on peut gérer le monde, c'est bien sur les devants d'une mairie, ou de la maison blanche.

Au fil des années, je me suis fait entendre par la Mairie. Je me suis montré, et j'ai existé au yeux de tous. J'avais mon propre parti, et j'étais l'un des fidèles collaborateurs du maire. Comme un gouverneur, sûrement en pire... Pourquoi en pire ? Laissez moi vous expliquer...

Le crime. Le sang. Les armes. La drogue... Et surtout le meurtre. Les gens qui savent doivent se taire à tout jamais.

Pour avoir de l'argent, du succès, il est inévitable de passer par là. J'arrangeais donc les histoires de la ville dans le plus grand secret, me servant de la criminalité locale pour arriver à mes fins. Comme une mafia. Même le maire n'était pas au courant, mais j'étais déjà à la tête de beaucoup de monde. Grâce à la drogue, les armes, et même... le crime. Je ne suis pas blanc, et sûrement plus tâché de noir désormais. Mais c'était la seule solution pour grimper plus haut, encore plus haut. J'étais connu, réputé, mais j'usais de stratagèmes pour ne pas me faire prendre, et jusqu'à ce jour, je ne m'étais pas fait prendre. J'étais sûr de moi, et j'avais toute une bande à mes pieds, et derrière moi. J'avais pris goût à ça, à cette politique, à ses histoires perfides, et à cette manipulation.

Et j'avais quelque chose de plus... amusant encore.

Il y a quelques temps, j'avais été amené à rencontrer une femme en difficulté. honnêtement, sa peine ne me faisait ni chaud ni froid, mais j'avais accepté de l'aider en l'échange de certaines choses dont je tairais le nom. Quelques années plus tard, elle mourrait. Et j'avais promis de m'occuper de sa fille. Digne fille de sa mère, elle était restée avec elle jusqu'à ce que la maladie l'emporte. Je rentrais dans la pièce, dans le silence, éclairé par la simple flamme grandissante de la cheminée. La petite leva ses yeux vers moi, l'air perdue. Elle venait de pleurer. Quelle douleur. Je la regardais, impassible.

"Je suis un homme de parole, j'ai promis à ta mère de te protéger."

Mais sa souffrance la fit partir dans un délire psyché bien plus puissant qu'elle. La drogue lui nuisait, mais lui servait de potion de vie. Pourtant, cette gamine avait du potentiel. Je le savais. Ne me demandez pas pourquoi. J'allais tenir ma promesse, faite à sa mère. Mais elle devrai clore ses yeux, et refuser d'admettre et de voir ce que sa fille est devenue.

Elle est devenue ma Chose. Une petite poupée que je manipule à mon aise, et qui est tellement utile, que je ne pourrais plus m'en passer. Elle est obéissante, gracieuse, discrète, et efficace. Mais très instable... C'est sûrement ce que j'apprécie chez elle. Elle dépends de moi entièrement, et je le sais. Sans moi, elle n'est rien, et c'est ça, ce lien si puissant qui nous unis. Je n'avais pas tant besoin d'elle, mais elle ne dépendait que de moi. Et cette dépendance... faisait sa puissance.

Aujourd'hui, j'ai tenté de conquérir Chicago.
Vu la criminalité, autant dire que c'était un jeu d'enfant...



Revenir en haut Aller en bas
 
Aleksei - We will meet again in hell.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» Welcome Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILD THING ™ :: Présentations des admins-
Sauter vers: