AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You pick me up and play me how do we call this love // William

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: You pick me up and play me how do we call this love // William   Jeu 18 Déc - 21:08

→ EN COUPLE OU CÉLIBATAIRE ? PARLE-NOUS UN PEU DE TA VIE SENTIMENTALE ACTUELLE
Je ne suis pas dans une relation stable. S'il m'arrive d'être en couple, ça ne dure pas vraiment longtemps. Je reste assez dans le souvenir de mon ex, et même si je lui en veux, je pense qu'au fond, je l'aime toujours, ce qui complique toute relation nouvelle et ce dès le départ. Je pense que je risque d'avoir du mal à trouver quelque chose de sérieux si je n'arrive pas à l'oublier..

→ ENTRE NOUS… CROIS-TU RÉELLEMENT EN L’AMOUR ?
L'amour? Quitte à paraître pour un imbécile, c'est absolument tout! C'est parfois l'oxygène qui nous manque pour respirer, mais c'est aussi ce qui nous blesse le plus profondément quand on n'y fait pas attention.

→ PARLE-NOUS DE TA PREMIÈRE HISTOIRE D'AMOUR.
Elle s'appelait et s'appelle toujours Sara. Ce n'était pas vraiment la première, mais c'était la seule que j'avais vraiment aimé. On connait tous l'histoire, au final, non? Elle m'a trompé avec mon cousin, j'ai mis un terme à notre relation, point barre. Je ne sais pas si je vais la revoir un jour, mais il serait déjà temps que je guérisse d'elle.

→ COMMENT VOIS-TU LA PERSONNE DE TES RÊVES ?
Je ne la vois tout simplement plus.
Percy William Hayes
ft ryan guzman
Ouais, j'me la pète, et si ça te pose un problème, c'est pas mon problème


Hello! moi c'est William, mais tout le monde me nomme Willi, Liam ou encore Wiwi, même si c'est assez ridicule. J'ai vu le jour le 3 novembre 1987 à Chicago. J'ai donc 27 ans. Il se trouve que je suis hétéro et instable au niveau de mes relations en ce moment. Pour gagner ma vie je suis animateur radio. Je fais partie des love somebody. Il paraît que je ressemble énormément à Ryan Guzman. Et je remercie lovelybush pour les images de mon joli visage.

protecteur ▻ rancunier ▻ drôle ▻ lunatique ▻ joueur ▻ bagarreur ▻ décontracté ▻ jaloux.

▻ sourit très souvent en coin ▻ se frotte souvent le coup sans raison ▻ passe sa main dans ses cheveux quand il est gêné ▻ passe beaucoup de temps avec sa famille quand il n'est pas au travail ▻ adore se faire des soirées home cinéma: au moins, c'est gratuit! ▻ parle dans son sommeil ▻ n'est pas vraiment perturbable ▻ adore les nouilles et les sushis ▻ mange très souvent comme s'il était végétarien ▻ ne pratique pas particulièrement de sport, sauf si on lui propose ▻ a déjà tenté d'être réalisateur de films.. en vrai ▻  ▻ boit du jus de fruits à tout bout de champs

Stay with me

Prénom/Pseudo ⊱ Blueberry Âge ⊱ héhé Scénario ou PI? ⊱ pi désormais Présence ⊱ environ 2-3 jours par semaine Comment as-tu découvert CIL? ⊱ je sais plus :haan: Comment le trouves-tu? ⊱ il y neige  :sweet:  Un double compte? ⊱ euuuuh Un dernier mot? ⊱ jingle bells jingle bells ...

Code:
<span class="pris">RYAN GUZMAN</span> ⊱ p. william hayes


Dernière édition par P. William Hayes le Mer 21 Jan - 18:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: You pick me up and play me how do we call this love // William   Jeu 18 Déc - 21:09

HERE WE ARE SAYING TOO MUCH

Lunatique et violent, personne ne se serait attendu à ce que William Hayes, l'ancien danseur de rue de plus en plus connu de Chicago, soit promu animateur de la plus chaîne radio de la ville. Si les gens ne le connaissent pas particulièrement de manière physique, tout le monde ou presque a déjà entendu sa voix sur l’une des nombreuses chaînes retransmettant son émission.
Né dans une famille plutôt pauvre qui dû le placer, aux côtés de sa soeur jumelle, Aiden, née un jour après lui, en orphelinat, le jeune Hayes a toujours été capable de se débrouiller, tentant de protéger sa soeur comme il le pouvait. Assez ambitieux, rien n’a jamais semblé se mettre au travers de sa route dans sa course au perfectionnisme. Même lorsque la fillette à l'orphelinat que les jumeaux considéraient comme leur soeur fut adoptée.
Passé dans les premiers de chaque classe où il a été et dans tous les examens qu’il a passé, son égo surdimensionné n’a jamais disparu pour autant. Tandis qu’il commençait alors à s’intéresser à la musique, la danse et à la radio, il rencontra celle qu’il considéra comme la femme de sa vie, une certaine Sara. Avec elle, il coula des jours heureux pendant près de deux ans et demi. Selon nos sources, prêt à lui offrir sa main, il se serait ravisé, laissant la jeune femme toute seule, sans regretter ce geste.
Dès ce jour, la réputation de William Hayes devint plus que bancale. Décrété violent, aperçu dans la rue en train de battre n’importe qui pour la simple et unique satisfaction d’avoir le dessus sur la situation, menant une guerre contre sa propre famille et se détachant d’eux. Il aurait même enchaîné les aventures d’un soir pour briser le cœur de plus d’une prétendante. C’est donc avec une totale consternation que nous vous apprenons que les plus grandes chaînes de radio ont placé leur confiance en cet individu qu’ils espèrent à la hauteur de leurs espérances. Reste à espérer pour nous que cette nouvelle ne soit qu’une blague orchestrée par les chaînes concurrentes…
C’était Lucie Rodriguez pour le Critics News.

Devant cet article du journal satirique le plus grinçant de la ville, William avait tiqué. Si la forme n’était pas totalement fausse, il n’arrivait pas à croire que ce soit ce fond calomnieux ait été évoqué. La vérité avait été totalement déformée.
Il n’avait jamais été du genre perfectionniste. Il avait toujours fait les choses comme bon lui semblait. Depuis petit, il voulait agacer les autres, ceux qui se moquaient de lui et de sa soeur pour avoir été abandonnés, du mieux qu’il le pouvait. Et le seul moyen qu’il avait eu était de montrer qu’il pouvait être plus intelligent qu’eux s’il le voulait. L’ego, s’il n’était pas surdimensionné était, certes, bien développé toutefois.
William s’était toujours bien entendu avec sa sœur jumelle. Ils avaient toujours été proches, bien que loin de la manière de deux jumeaux. Plutôt comme des amis de toujours qui connaissent tout l’un de l’autre sans qu’il n’y ait quoi que ce soit de plus poussé dans leur relation. Avec son cousin, avec qui, malgré l'orphelinat, Aiden et lui avaient gardé contact, aussi il s’était toujours bien entendu. Ils n’avaient pas beaucoup d’écart tous les deux et autant dire que c’était plutôt eux qui agissaient comme des jumeaux. Toujours d’accord dans tout, toujours les mêmes goûts pour tout. Ce n’était pas toujours l’amour fou pour autant puisqu’ils se disputaient parfois pour être le premier dans quelque chose.
Il avait toujours eu cette volonté de faire partie de quelque chose d’énorme, où il serait important, sans que ce soit le showbiz à proprement parler. Les caméras, ce n’était pas fait pour lui, non, dans ce cas, il préférait être celui qui filmait au moins on ne le voyait pas, même s’il faisait tout de même partie de la vidéo. Et il filmait surtout tout ce qui avait rapport avec la musique et la dance. Il adorait ça. Et avec la radio, ce n’était pas forcément son premier choix. Il aurait plutôt pensé à autre chose, quelque chose de moins réaliste mais tout de même plus facile à imaginer. C’est lorsqu’on l’a obligé à faire un stage en troisième année d’université qu’il s’est tourné vers la musique et la radio. De suite, ça lui a plu. Et c’est d’ailleurs grâce à ce stage qu’il avait rencontré Sara, qui travaillait à l’époque à la brasserie en face de l’endroit où lui faisait son stage, dont il tomba presque quasiment amoureux. Leur relation se construisit très rapidement. Son coup de foudre avait été partagé. Et leur bonheur avait duré deux ans et demi lorsque, après avoir parlé à sa famille du fait qu’il voulait l’épouser malgré ses études encore en cours. Mais, dans la semaine, après une fête très arrosée, il trouva celle qui l’aimait dans les bras de son cousin. Alors, sans même réfléchir aux conséquences sur lui, il la quitta, sans chercher plus longtemps à comprendre ce qui avait pu se passer. Il commença alors à boire, cherchant à attirer l’attention sur lui par tous les moyens pour essayer d’enlever cette peine qui lui déchirait le cœur. Une fois. Une seule et unique fois il s’était battu en public, face à l’une des rares personnes qui savait ce qu’il s’était vraiment passé avec Sara et qui avait voulu l’humilier en public. Mais jamais il n’avait essayé d’enchaîner les conquêtes pour oublier. Il n’avait dérapé qu’une seule fois et pas suffisamment longtemps pour dire qu’il y avait eu quelque chose.
Alors quand il avait lu ce torchon qui critiquait tout ce qu’il était et tout ce qu’il aurait pu valoir, il avait vu rouge. D’autant que peu aurait dû leur importer de savoir qu’il allait devenir l’un des animateurs radios de la station FM qu’il rêvait d’intégrer depuis maintenant longtemps. Mais il ne s’attendait pas à ce que près d’un an après tout ça et après l’article, Sara revienne vers lui, un bébé dans les bras, prétendant qu’elle était leur fille et assurant qu’elle ferait absolument tout pour qu’il la pardonne et pour qu’ils se remettent ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
 
You pick me up and play me how do we call this love // William
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !
» Draft Pick 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILD THING ™ :: Présentations des admins-
Sauter vers: