AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gennifer # Everybody lies, it's the only truth sometimes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Gennifer # Everybody lies, it's the only truth sometimes   Jeu 18 Déc - 9:41

→ EN COUPLE OU CÉLIBATAIRE ? PARLE-NOUS UN PEU DE TA VIE SENTIMENTALE ACTUELLE
Eh bien c'est vide depuis cinq ans et je ne pense pas qu'un jour il y ait quelque chose à dire en fait...
Je n'ai pas de vie sentimentale pour la seule et bonne raison que toutes les relations "poussées" que j'ai, ne sont pas censées durer...

→ ENTRE NOUS… CROIS-TU RÉELLEMENT EN L’AMOUR ?
La quoi? Ah oui, ça ! Eh bien, disons l'amour avec un grand A, l'âme-sœur, tout ça, j'y crois pas vraiment. Enfin, je n'y crois plus. On m'a tellement brisé le cœur facilement une fois que je me méfie de ce sentiment. Le seul "amour" que je suis capable de ressentir c'est celui quand je vois ma petite fille et ma sœur. Là oui, dans ce cas, on peut essayer de dire que j'y crois.

→ PARLE-NOUS DE TA PREMIÈRE HISTOIRE D'AMOUR.
C'était il y a cinq ans... J'étais reine du bal, il était le roi ... Nous étions bien ensemble. Il a été ma première fois. Pas moins d'un mois après cela je l'ai trouvé dans les bras d'une autre fille. Quand il a su que j'étais enceinte, il a pris les jambes à son cou et je n'ai jamais plus eu de nouvelles.

→ COMMENT VOIS-TU LA PERSONNE DE TES RÊVES ?
Encore faudrait-il que j'en rêve ... Je ne sais pas, quelqu'un de fidèle, qui tient à moi et qui me le prouve... Mais ne vous méprenez pas: je sais que cette personne n'existe sûrement pas!
Gennifer Roxanne Graham
ft Sofia Black D'Elia
« Maybe I should not come back ... »


Hello! moi c'est Gennifer, mais tout le monde me nomme Gen ou Genni. J'ai vu le jour le 15 décembre 1992 à Vancouver. J'ai donc 22 ans. Il se trouve que je suis hétéro et célibataire, mais ça reste compliqué. Pour gagner ma vie je suis bibliothécaire. Je fais partie des one more night. Il paraît que je ressemble énormément à Sofia Black D'Elia. Et je remercie whiskey lullaby pour les images de mon joli visage.

Compétitive ▻ Fataliste ▻ Fidèle quand elle est en couple ▻ Lunatique ▻ Réaliste ▻ Mesquine ▻ Patiente ▻ Orgueilleuse ▻ Obstinée

▻ fait toujours une grimace quand elle ne sait pas quoi répondre ou qu'une situation la gène ▻ replace toujours ses lunettes, à condition bien sûr qu'elle se décide à les mettre! ▻ ne supporte pas d'avoir les cheveux devant les yeux et se débrouille toujours pour les coincer derrière son oreille si elle ne les attache pas ▻ aime jouer avec ses cheveux pour passer le temps ▻ traîne des pieds ▻ est allergique au pollen ▻ déteste les chats ▻ a beaucoup de mal avec la "grande mode" ▻ s'endort toujours quand elle est assise avec sa fille dans ses bras ▻ critique toujours tout ce qu'elle lit ▻ aime la pistache

Stay with me

Prénom/Pseudo ⊱ Blueberry Âge ⊱ 19 Ans Scénario ou PI? ⊱ moitié des deux Présence ⊱ quand je peux Comment as-tu découvert CIL? ⊱ en rentrant l'adresse dans ma barre de navigation Comment le trouves-tu? ⊱    Un double compte? ⊱    Un dernier mot? ⊱  

Code:
<span class="pris">SOFIA BLACK D'ELIA</span> ⊱ gennifer r. graham


Dernière édition par Gennifer R. Graham le Jeu 18 Déc - 9:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Gennifer # Everybody lies, it's the only truth sometimes   Jeu 18 Déc - 9:43

« I'm stronger that i've ever been »

Vancouver, Canada. 31 Juin 2009.
C’était un peu comme si ma vie débutait à cet instant précis. La couronne sur la tête, face à un public qui applaudissait si fort que l’on aurait cru entendre les battements d’un cœur. Boum-boum. Boum-boum. J’avais l’impression que plus rien n’existait d’autre que ce moment. J’avais déjà joué à la princesse avec ma sœur auparavant, mais rien n’était comparable. Je me sentais tellement réelle, tellement vivante. C’était moi la princesse cette fois. Ou plutôt la reine.


Si l’on demandait à Gennifer ce qu’il s’était passé avant son élection en tant que reine du bal, elle aurait sûrement répondu qu’il n’y avait rien ou pas grand chose. Elle avait ressenti cet événement comme une sorte de renaissance. Sa vie semblait recommencer pour être plus belle que jamais. Certes elle avait joué aux princesses avec sa sœur avant que celle ci ne quitte Vancouver des milliers de fois, mais cette fois, c’était réel. Ce qu’elle ne savait pas c’était que s’il y avait une part de vrai dans ces paroles, cet événement marquait également le début de tous ses ennuis. Son élection, elle la devait sûrement à son petit ami et à sa popularité grandissante en temps que joueur de football. Ils étaient le stéréotype parfait du couple de lycéens. Mais peu lui importait. A dix-sept ans, Gennifer était persuadée d’avoir parfaitement réussi sa vie : elle avait le petit ami le plus brillant du lycée, et ce sur tous les points. Premier de la classe, meilleur sportif de l’année et même plus mignon que n’importe quel autre gars dans l’établissement. Et en plus, elle en était sûre, elle allait même avoir sa première fois avec lui. Ce n’était pas une promesse mais cela ressemblait à un accord tacite passé entre eux: la fin du bal marquerait le début de tout, même de l’été le plus beau qui serait.
Tout semblait se passer comme elle l’avait espéré. Elle vécut le plus beau moment de sa vie en se donnant à lui. Mais une fois l’été tout juste arrivées, les choses commencèrent à se compliquer: ils ne s’étaient visiblement pas suffisamment protégés et elle avait du retard. Pire encore, elle se rendit compte qu’il la trompait depuis le début. Après avoir fait des tests il s’avéra qu’elle était enceinte.
La nouvelle ne fut pas cachée bien longtemps puisque Gennifer, qui avait révélé au père ce qu’il en était et s’était faite rejetée par celui-ci, disait toujours tout à ses parents -ou du moins à sa mère. Et elle le regretta amèrement. Sa mère, qui jusqu’alors avait été la personne la plus compréhensive au monde, après l’avoir insultée d’allumeuse, limite de pute, ordonna à sa fille de faire ses valises et de s’en aller. Non pas que les Graham soit une famille très portée sur la religion. Mais Gennifer savait pertinemment que si elle la mettait dehors c’était simplement à cause des “Qu’en dira-t-on?” qui la perturbaient sans cesse. Mrs Graham ne voulait pas faire tâche et préférait sortir de la masse en restant comme les autres. Un vrai paradoxe, mais elle ne semblait pas s’en faire, ni même de se soucier de l’avis de son entourage quand tout le monde apprendrait qu’elle avait claqué la porte au nez de sa propre fille, alors encore âgée de seize ans, à quelques mois seulement de ses dix-sept ans.
Gennifer savait que sa grande sœur, Bonnie, était partie vivre aux Etats-Unis. C’est pour cette raison qu’elle décida de faire de même et de partir loin de la ville qui l’avait vue naître et qu’elle avait tant aimée. Mais elle prouverait qu’elle était capable de se débrouiller, il n’y avait pas de raison pour cela.
C’est donc avec le peu d’économies qu’avait réussi à rassembler la jeune femme qu’elle prit un billet simple pour le Texas. Elle n’avait préparé aucun plan pour pouvoir se loger, manger et travailler. Elle put tout de même vivre dans un motel miteux avant d’épuiser la totalité de ce qu’elle avait amassé. Elle trouva, afin de pouvoir vivre malgré tout, un emploi en tant que caissière dans un super marché plus miteux encore que le motel. Exploitée et mal payée, elle ne pouvait pas démissionner. Elle se fit tout de même rapidement expulser de son lieu de logement en raison des loyers impayés ou trop en retard. Et elle commençait sérieusement d’être partie de sa ville, ne cessant de se répéter qu’au moins, elle aurait connu des gens susceptibles de l’aider le temps qu’elle puisse rebondir sur ses pieds. Certes, il y avait sa sœur, mais elle n’était pas même au courant de sa situation, alors à quoi bon aller lui demander quand elle était capable de gaffer sans le vouloir et de dire à ses parents que Gennifer avait atterri chez elle ?
Sa grossesse commençait à se voir de plus en plus et elle était à deux doigts de se faire virer pour cela. C’était certes de la discrimination, mais se rebeller contre cette façon de faire ne servirait à rien d’autre que de la faire quitter plus tôt le job. Elle se retrouvait à la rue, avec un salaire de misère qui ne l’aiderait bientôt plus à manger. Mais sa fierté prenait sans cesse le dessus: elle ne demanderait de l’aide à personne et se débrouillerait toute seule, peu importe ce qu’il lui incomberait de faire en retour. Avec un vague moment de folie, elle avait même pensé vendre son corps si cela avait pu lui permettre de trouver un moyen de s’en sortir. Mais être enceinte rayait définitivement cette possibilité. Et grand bien lui fasse, elle savait que sa famille ne le lui pardonnerait jamais si elle le faisait, bien qu’elle s’en fichât complètement. Ils l’avaient mise dehors, ils n’avaient donc désormais plus leur mot à dire, même si elle n’était pas majeure. C’était à la fois leur responsabilité comme ça ne l’était plus non plus.
À moins de deux mois de son accouchement, exténuée de mettre autant d’efforts dans ce que l’on pouvait appeler des projets qui n’aboutissaient pas, elle ravala sa fierté et sa volonté de montrer qu’elle était capable. Elle avait donc appelé Bonnie en lui annonçant que leurs parents l’avaient mise à la porte quelques mois auparavant parce qu’elle était enceinte et qu’elle était désespérée, qu’elle allait bientôt accoucher et qu’elle n’avait nulle part où aller. Bien sûr, elle savait que sa grande sœur ne lui tournerait pas le dos, mais elle espérait vraiment qu’elle ne serait pas vexée d’être mise au courant si tard. Ce n’était apparemment pas le cas puisqu’elle lui ouvrit la porte bien volontiers avec un sourire comme elle savait bien les faire : sincère et plein d’affection.
Gennifer finit par mettre au monde une petite fille du nom de Hope un 21 mars, jour du printemps, qui avait toujours représenté l’espoir pour la jeune fille. Elle s’en occupa jusqu’à ce que la petite atteigne ses deux ans et demi, pour la placer à l’école et pouvoir travailler. Grâce à l’aide de Bonnie qui avait une relation dans ce milieu, Gennifer put faire un stage dans une bibliothèque qui lui permettrait, par la suite, d’obtenir un contrat.
Aujourd’hui, la jeune femme travaille toujours en bibliothèque où elle a trouvé sa place. Elle s’occupe plus que jamais de sa fille dès qu’elle sort du boulot. Toutes les deux vivent encore chez Bonnie, bien que Gennifer insiste pour l’aider à payer le loyer. La jeune maman n’a jamais eu de nouvelles du père de sa fille qui semble s’être évanoui de sa vie, et elle ne s’en porte pas plus mal. Elle ne croit d’ailleurs désormais plus en l’amour, puisqu’il était le seul qu’elle n’ait jamais aimé et qu’il n’a eu aucune gêne à la briser et son cœur avec.
Revenir en haut Aller en bas
 
Gennifer # Everybody lies, it's the only truth sometimes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» You are the truth, out screaming in this lies ♫ [ABANDONNE]
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé
» Number One Contender for the LMDC Unified Tag Team Titles Zac Ericson & Carlito Vs R-Truth & Daniel Bryan
» R-Truth Vs Kane
» 03. How to make truth from lies.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILD THING ™ :: Présentations des admins-
Sauter vers: