AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Carpe diem quam minimum credula postero

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Carpe diem quam minimum credula postero   Lun 21 Juil - 21:45

→ EN COUPLE OU CÉLIBATAIRE ? PARLE-NOUS UN PEU DE TA VIE SENTIMENTALE ACTUELLE
 Je suis présentement célibataire. Et ça ne dérange personne, pas même moi d'ailleurs! Ma vie sentimentale est assez vide en ce moment, bien qu'elle n'ait jamais été pleine de rebondissements, en fin de compte.

   → ENTRE NOUS… CROIS-TU RÉELLEMENT EN L’AMOUR ?
L'amour... j'ai envie de dire oui et non. Pourquoi je ne sais pas, mais c'est ainsi. Je suis juste préoccupée par des choses bien plus importantes. Comme survivre chaque jour, par exemple.

   → PARLE-NOUS DE TA PREMIÈRE HISTOIRE D'AMOUR.
Ma première histoire d'amour vient tout juste de se terminer en fait... C'était au Portugal, mon pays natal. Nous étions très proches mais quand j'ai trouvé le moyen de me soigner correctement et d'essayer de vivre plus longtemps, nous avons cassé: la distance était trop importante. Je ne dirais pas que je regrette, mais je ne suis pas vraiment sûre d'avoir des remords.

   → COMMENT VOIS-TU LA PERSONNE DE TES RÊVES ?
  Quelqu'un qui m'accepte comme je suis: une fille malade, condamnée à mort, qui finira probablement ses jours d'ici quelques mois, mais qui vit au jour le jour, comme si demain était le dernier, profitant de chaque instant avec moi. Je rêve? peut-être bien que oui...
   
Marlene Clara Azaléia Da Cunha
ft Lucy Hale
   
On n'a qu'une seule vie, profitons-en!


   
Hello! moi c'est Marlene Da Cunha, mais tout le monde me nomme Lene. J'ai vu le jour le 07 mars 1989 à Aveiro au Portugal. J'ai donc 25 ans. Il se trouve que je suis hétérosexuelle et célibataire. Pour gagner ma vie je suis métier. Je fais partie des Kiss Me. Il paraît que je ressemble énormément à Lucy Hale. Et je remercie class whore pour les images de mon joli visage.

joueuse ▻ mesquine ▻ épicurienne ▻ positive ▻ blagueuse ▻ manipulatrice sur les bords ▻ profiteuse ▻ joyeuse

   ▻ je vais tous les soirs chez le kiné ▻ j'ai un régime alimentaire très strict et plutôt sain et ce depuis toute petite ▻ ma petite soeur m'a toujours servie de nounours quand j'avais peur du noir ▻ je joue parfois de mon état de santé pour obtenir ce que je veux. Il faut bien trouver un moyen d'avoir ce qu'on souhaite, non? ▻ je n'ai pas peur de grand chose, sauf de mourir sans avoir pu faire mes adieux ▻ je suis atteinte de la mucoviscidose. on me l'a détectée alors que j'avais à peine trois mois. ▻ je n'ai de cesse de m'attacher/me détacher les cheveux. ▻ en général, j'évite de me faire beaucoup d'amis. je vais mourir un jour, et faire de la peine à ma famille avec ce souci est suffisamment douloureux comme ça ▻ je suis une grande fan des red hot chilli pepper. J'ai vu quasiment tous leurs concerts depuis mes dix ans ▻ je pourrais rester dans mon lit toute la journée sans m'ennuyer ▻ je fais souvent claquer ma langue, pour le plaisir, sans me soucier de l'agacement que ça peut procurer aux gens qui m'entourent ▻ ma petite soeur est la chose, ou du moins la personne, la plus importante à mes yeux ▻ même si je l'adore, le Portugal ne me manque pas du tout.

   
Stay with me

Prénom/Pseudo ⊱ Northern Lights. Âge ⊱ 20 ans Scénario ou PI? ⊱ PI Présence ⊱ 3/7 Comment as-tu découvert CIL? ⊱ par tonton Jude et tata Neva (a) Comment le trouves-tu? ⊱ Un double compte? ⊱ pas du tout Un dernier mot? ⊱  :ding: 

   
Code:
<span class="pris">LUCY HALE</span> ⊱ marlene da cunha
   


Dernière édition par Marlene Da Cunha le Mar 22 Juil - 19:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Carpe diem quam minimum credula postero   Lun 21 Juil - 21:48

Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain et sois la moins crédule possible pour le jour suivant

   

  Ma naissance a été un jour particulier pour mes parents. À Aveiro, il n'y avait pas un chat dans l'hôpital, ni même dans les rues. Ma mère aimait rire sur le fait que c'était un jour spécial qui m'était réservé puisque j'étais une personne spéciale. Au début, cette litote me redonnait le sourire. Puis j'ai fini par comprendre pourquoi j'étais si spéciale.
 Alors que j'avais à peine trois mois qu'on a découvert que j'étais atteinte de mucoviscidose, à la suite des examens qu'on m'avait fait passer. Toux, insuffisance respiratoire, j'avais presque tous les symptômes que la maladie pouvait amener. « Votre enfant n'atteindra jamais ses trois ans », avait affirmé le médecin d'un ton catégorique. Mais il s'était trompé. La preuve, trois ans plus tard, j'étais plus vivante que jamais, et je me plaisais à m'occuper du bébé d'un an qu'avaient eu mes parents.
Chaque jour, mes parents bénissaient Dieu de me laisser envie un peu plus.
Je vivais entre l'hôpital et la maison, bien que la maison soit pour moi devenu l'hôpital. J'étais en très mauvais état. Alors que j'avais à peine dix ans, je ne faisais pas plus de trente kilos. Je n'étais pas maigre, mais je n'étais pas grosse. Cependant, je n'ai jamais pris plus de dix kilos de plus, même en grandissant.
Tous les jours, je voyais ma sœur, Beatriz, à l'hôpital, bien que je rentrais quelques fois à la maison quand mon état se stabilisait.
À quinze ans, je rentrais finalement à la maison. L'hôpital ne suffisait plus vraiment, et quitte à survivre à l'aide d'un appareil respiratoire, les médecins avaient décrété que je pouvais très bien me satisfaire du même à la maison. Je passais donc la moitié de ma journée, littéralement entubée. Le soir, le kiné venait à la maison pour libérer mes poumons. Vu la médicalisation au Portugal, je vous laisse deviner que si je ne mourrais pas, je ne vivais pas pour autant, toujours scotchée à cet appareil qui me permettait de profiter encore un jour de plus de la vie. 

Cependant, ce n'était pas la maladie qui m'empêchait de vivre. J'allais à l'école quand j'allais bien, même si c'était plutôt rare de ce fait et que les cours à domicile étaient beaucoup plus pratiques. Je rencontrais alors mon premier amour, Cristiano. Mon aînée de plusieurs année, il travaillait en tant que stagiaire à l'hôpital. Un coup de foudre, je ne sais pas, mais les choses allèrent plutôt vite entre nous. Rapidement, nous devenions inséparables et follement amoureux. Nous avions prévu de faire nos vies ensemble, si jamais ma vie pouvait durer plus longtemps qu'au lendemain.

C'est un jour alors que je me promenais sur internet, sans aucun réel but que je tombais, en ayant tapé le nom de ma maladie pour rigoler, sur le lien d'un centre spécialisé. On parlait de greffes, d'aide respiratoire quotidienne mais peu contraignantes, qui augmentaient l'espérance de vie des malades de la mucoviscidose. Vivre jusqu'à plus de trente ans. Le rêve, quoi. Le seul hic? il se trouvait de l'autre côté de l'Atlantique, à Dallas. Le tout n'était pas très cher, ou du moins quand on était prêt à se ruiner pour sa santé un tant soit peu. Vingt mille dollars, ce n'était visiblement pas très cher. Je n'avais aucune idée de ce que ça valait en euros, mais je savais pertinemment que mes parents sauraient trouver la somme s'il le fallait. Surtout ma mère, qui était une personne dévouée et qui aurait donné sa vie si ça avait pu sauver la mienne.
« Si tu t'en vas, je viens avec toi! » Beatriz était, certes, majeure, mais elle était en plein dans les études quand je décidais de partir. J'avais vingt ans trois ans et elle vingt et un. Pourtant, c'est d'un air serein que nos parents ont acquiescé pour son départ, sans se soucier de ses études. Ils savaient que nous étions proches l'une de l'autre. Et ils savaient également que si elle ne venait pas et eux non plus, personne ne pourrait les informer de l'avancement des choses. J'avais beau avoir souvent profité de ma position d'enfant malade avec eux trois, ils avaient conscience que ce n'était pas pour leur nuire. Il suffisait simplement de savoir profiter.
Après moult discussions, mes parents ne nous suivirent pas. D'autant que mon père, également fragile de santé, mais pour d'autres raisons totalement différentes, ne pouvaient pas faire de longs voyages. Ce qui réglait complètement le problème.
Nous arrivions donc moins d'un mois plus tard à Dallas, Beatriz et moi, où nous nous installions. Déjà inscrite sur une liste d'attente, il me fallut une moitié d'an avant de trouver un donneur. La greffe se fit petit à petit pour vérifier que mon corps ne la rejetait pas.
Suivie par un docteur avec lequel je sympathisai, je fus assignée aux séances de kiné chaque soir pendant deux heures. Bien moins contraignantes que l'appareil respiratoire, mais tout de même contraignantes pour la "vie normale".
Quelques mois après ma greffe, sans vraiment réfléchir, je mettais un terme à ma relation avec Cristiano. Pourtant, je ne regrettai pas. S'il ne me retenait pas, c'était qu'il ne m'aimait pas suffisamment non plus. Je partais sur ce principe, ça m'évitait les remords. Puis la distance, ce n'était pas fait pour moi, pour nous, et nous étions d'accord sur ce point. Ce qui, je devais l'avouer, m'avait plus que déçue bien que je m'en fichais un peu désormais.
Malgré ma greffe, je n'oubliais pas ma différence. Je suis atteinte de la mucoviscidose. C'est de ça que je mourrais, mais au moins, je pourrais dire que j'ai vécu, même si j'ai souffert souvent et si je me suis trompé quelquefois.
   


Dernière édition par Marlene Da Cunha le Mar 22 Juil - 21:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Carpe diem quam minimum credula postero   Mar 22 Juil - 6:06

Bienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Carpe diem quam minimum credula postero   Mar 22 Juil - 8:10

Encore une fois bienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Carpe diem quam minimum credula postero   Mar 22 Juil - 8:17

SEXY LUCYYYYYY j'exige un liiiiien et surtout bienvenuuuuueeee
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Carpe diem quam minimum credula postero   Mar 22 Juil - 18:43

Bienvenue parmi nous ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Carpe diem quam minimum credula postero   Mar 22 Juil - 18:44

Merciii a tous ! I love you
Kat oui bien sûr !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Carpe diem quam minimum credula postero   Mar 22 Juil - 18:57

LUCYYYY   jôtem déjà   
Bienvenue parmi nous & bon courage pour ta fiche ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Carpe diem quam minimum credula postero   Mar 22 Juil - 21:18

Merciiii ♥️ J'adore ton vava
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Carpe diem quam minimum credula postero   Mar 22 Juil - 22:15


Tout me semble parfait. Alors je te valide officiellement.
Tu peux maintenant aller faire tes diverses demandes, soit de liens, logements, etc.
Bon jeu & bonne chance pour la suite :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Carpe diem quam minimum credula postero   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carpe diem quam minimum credula postero
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jusqu'au bout de la nuit [Pv : Carpe Diem]
» [Quart] Slokurn / Tiger vs Sylquartz / Carpediem
» Carpe diem, carpe horam feat Priam
» Carpe Diem [ Joanne Whalley]
» « CARPE DIEM » Roxy A. Hopkins 'story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILD THING ™ :: Présentations des admins-
Sauter vers: